Derniers sujets
» éducation maison
Sam 5 Aoû - 12:36 par microbius2

» Trump ne veut pas soutenir les terroristes
Mar 1 Aoû - 17:12 par microbius2

» Trump et la Corée du Nord
Mer 5 Juil - 13:06 par microbius2

» Cauchemar de la page blanche
Sam 24 Juin - 15:42 par microbius2

» Macron et la politique extérieure
Sam 24 Juin - 9:07 par microbius2

» Intrication quantique
Dim 18 Juin - 21:46 par microbius2

» Vilain petit Qatar
Mer 7 Juin - 17:21 par microbius2

» P O E S I E
Dim 4 Juin - 17:18 par Léopold42

» Mourir pour mourir
Dim 4 Juin - 17:15 par Léopold42

Bibliothèque

Livres et auteurs

      (compilation)

 

http://i74.servimg.com/u/f74/13/73/35/49/th/chien210.gif 

en construction


Réflexions sur l'écriture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Réflexions sur l'écriture

Message  microbius2 le Mar 6 Jan - 11:55

Étalage de mes faiblesses.


Si on a rien a dire, on a rien à écrire. Je connais ce malaise bien sûr mais  je partage cette difficulté avec beaucoup d'écrivains amateurs. Mon problème plus spécifique se situe au niveau des histoires que j'essaie d'inventer. Le récit commence bien, d'habitude sur un événement ponctuel quelconque et tout à coup je perds le fil, l'inspiration. Je bloque. Je ne vais plus nulle part. Ce qui m'amène à :

--- Faiblesse no. 1: improviser au fur et à mesure. Je devrais plutôt tracer un scénario complet au départ quitte à le modifier en route. De cette façon si on arrive à un cul-de-sac, on peut toujours revenir au scénario original.

--- No.2 : je ne fais pas assez de description. Dans certains récits ce n'est pas un défaut. J'ai tendance à me concentrer sur l'action et négliger les détails. Un peu de description aide parfois à bien situer le contexte mais il faut bien le doser sinon on peut ennuyer le lecteur. Je ne vois pas l'intérêt à passer de longs paragraphes à décrire un salon, la couleur des chaises, des armoires, à énumérer les bibelots etc..sinon à étirer le roman.

--- No.3: mes personnages sont fades, anonymes. Je cherche à laisser au lecteur une marge pour s'identifier au personnage de son choix. Si je décrie un personnage de façon trop restreinte comme un avare, un chialeux, un voleur.... personne ne va s'y identifier.

--- No.4: manque de connaissance général. Même si mon intention n'est pas d'impressionner ou d'instruire, il m'arrive de constater que je manque de connaissance pour développer un sujet. Ce point à d'ailleurs un lien avec les deux suivants.

--- No.5 : j'ai vécu une vie banale. Je n'ai pas connu la guerre, je ne fréquente pas de gens importants, politiciens, monarques, Je ne connais rien de ces milieux. Inutile de chercher à écrire des récits d’espionnage, de complot ou des histoires vraies. Je viens d'une famille pauvre et sans histoire. Qui s’intéresserait à une histoire sans histoire.

--- No.6 : piètre observateur. J'ai visité mon voisin plusieurs fois et je ne pourrais pas dire la couleur des murs de son salon. Dans ma vie de tous les jours je n'observe rien. Je suis un zombie.

--- No.7 : finalement, je mets la barre trop haute. Je ne veux pas imiter d'autres récits. Je veux innover, inventer, créer du nouveau. Je veux écrire un best seller.

À voir la liste, je commence à me demander ce qui m'a pris de vouloir écrire.



*
avatar
microbius2
Admin

Messages : 978
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 69
Localisation : Québec

http://ecrire-pas-facile.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum